L’ASTROPHOTOGRAPHIE QU’EST CE QUE C’EST ?

UN PEU D’HISTOIRE :

 

A partir des années 1840 les premières « astrophotos» font leur apparition, ce sont des daguerréotypes de la lune et d’étoiles brillantes comme Véga. La technique du daguerréotype consistait à reproduire une image sur une surface en argent exposée à  la lumière, c’est Louis Daguerre qui inventa ce procédé.

 

Pendant une quarantaine d’années la technique s’est améliorée allant jusqu’à prendre les premières photos de la nébuleuse d’Orion.

Durant des décennies la technique s’affine, les télescopes  et les plaques photographiques aussi mais c’est dans les années 70 lors de l’arrivée du capteur CCD que l’astrophoto connait un boum.

Alors que les astrophotographes  amateurs commencent à prendre des clichés avec des appareils argentiques le capteur CCD est réservé aux professionnels et la recherche sur la cosmologie connait dans le même temps un bond en avant.


De nos jours quelques irréductibles astrophotographes font encore de l’argentique, mais à l’ère du numérique les appareils photos et autres caméras deviennent abordables au grand public, voyant ainsi naître des passions pour la photo-astro et des sites amateurs avec des clichés magnifiques.

UN BRIN DE TECHNIQUE :

 

Dans l’astrophoto on distingue plusieurs familles :


- La photo lunaire

- La photo solaire (ATTENTION ! matériels et filtres adaptés)

- La photo planétaire, elle consiste à prendre les planètes du système solaire.

- La photo « grand champ », photos de constellations, de nébuleuses étendues, de comètes…

- La photo de ciel profond, photos de galaxies, nébuleuses, nébuleuses planétaires, amas d’étoiles ….

A chaque catégorie on aura une technique de prise d’image et un matériel spécifique. Bien qu’avec un simple télescope et un appareil photo numérique ou une webcam nous pouvons obtenir de beaux résultats.

Au début un simple trépied et un appareil photo numérique avec un réglage sensible à la lumière pourra suffire mais les prises de vues ne seront que d’une dizaine de secondes maximum, car la Terre tourne !

Si vous voulez augmenter votre temps de pose, il vous faudra une monture motorisée afin de suivre la rotation de la Terre, mais là aussi vous serez « bridés » à des poses de 2 à 3 min maximum et seulement si la mise en station est soignée.

La mise en station c’est le fait d’aligner l’axe de rotation de votre monture à celui de la Terre en visant l’étoile polaire.

MAIS POUR QUOI FAIRE ? 
 

Pourquoi faire de l’astrophoto ? Pourquoi ne pas se contenter de mettre un œil dans une lunette ou un télescope ?

L’observation visuelle ne permet pas de voir en détail les galaxies et les nébuleuses visibles sur les photographies. Si vous vous dites « Ce soir, je regarde le triplet du Lion! », vous risquez d'être déçu. Non pas que l'observation visuelle soit décevante, bien au contraire, de merveilleuses choses sont accessibles, mais seule la photographie fera apparaître les détails et les couleurs sur les objets du ciel profond. 

Notre œil nous donne une vision instantanée, alors qu’avec un capteur CCD, les photons s’accumulent pendant plusieurs minutes, rendant accessible l’invisible.

Une séance de quelques heures avec des poses de 5 à 10min, et le ciel profond est à vous.

Après pré-traitement et traitement de l’image, vous obtiendrez votre première astrophotographie !

Maintenant il est trop tard, vous êtes contaminé et vous entrez dans la folle famille des Astrophotographes Amateurs.

© 2019 par l'association "Mont d'Arbois Astronomie".

Page administrateur

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now